Affaire : après le drone de Nancy, place à celui de la Tour Eiffel

6

Après l’histoire du lycéen de Nancy qui a été convoqué au tribunal, un autre individu s’est fait interpeller alors qu’il faisait voler un drone autour de la tour Eiffel.

Étant donné le nombre de drones de loisirs qui se sont vendus lors de la période de fin d’année, les affaires comme celle-ci pourraient se multiplier. Mardi soir, un jeune homme de 22 ans a été interpellé par la police pendant qu’il pilotait un drone. Celui-ci faisait le tour de la Tour Eiffel, au niveau du premier étage.

Selon Europe 1, les policiers l’auraient surpris alors qu’il était 23 heures. Son drone serait un « avion miniature de 50 centimètres de long et 50 centimètres d’envergure ».

Jeudi, le pilote a été condamné à payer 1000 euros d’amende. Le motif de la condamnation serait : « conduite d’aéronef non conforme aux règles de sécurité ». Le drone a également été confisqué et certainement la vidéo avec.

Il y a quelques jours, nous évoquions également l’affaire du drone de Nancy. Un jeune lycéen avait filmé Nancy avec son drone puis publié la vidéo sur le net. Une vidéo qui a attiré l’attention de la DRAC ainsi que celle des gendarmes. Accusé de « mise en danger de la vie d’autrui », le lycéen s’est vu convoqué dans un tribunal. Aux dernières nouvelle, Nans (son nom) aurait reçu une proposition de la ville de Nancy pour un éventuel achat de cette vidéo interdite.

Les cas comme celui-ci pourraient prochainement se multiplier. En effet, le pilotage d’un drone de loisir (même petit) est encadré par une régulation française, peut-être un peu trop stricte et inadaptée.

(Source)

Share.
  • Nicolas Drouin

    Il est vrai que le pilotage de drone est règlementé et doit être respecté, en revanche 1000 € d’amendes, encore une fois c’est du foutage de gueule. Nous sommes dans un pays où il faut mieux voler et casser on risque moins. Je ne pense pas que ce jeune faisait ça avec mauvaise attention. D’autre part, le confisquer, c’est abusé, j’appelle ça de l’abus de pourvoir, la détention d’un drone n’est pas illégale que je sache !!!

    • pressecitron

      Entièrement d’accord, maintenant que la chasse au drone est lancée et que ça devient à la mode, les flics n’ont pas fini de jouer les cow-boys (avec la bénédiction de la DGAC et de leurs autorités de tutelle, probablement). On va collectionner les cas flagrant d’abus de pouvoir…

      • vik

        Il y a des pros pour les activités particulières, vous ne mesurez pas les dangers que représentent ces petites machines, quand il y aura des accidents et que ceux-la toucheront votre famille ou vous même je suis certain que vous n’aurez pas le même discours. Pour tous véhicules dangereux circulant en lieu publique un permis et certaines aptitudes sont obligatoires pour notre sécurité à tous.
        Si vous souhaitez voler avec vos drones (homologués), faites-en votre métier.

        • Setra

          Et pour les non-pro qui veulent juste jouir des joies du pilotage, on fait comment alors ??

        • Steph

          C’est bien… Vous avez bien étudié votre leçon

    • Steph

      Moi, je n’ai rien eu à payer en espèces…mais mon drone a subitement dérivé et coulé dans l’adour et je n’ai rien pu faire car je n’en avais plus le contrôle –AH OUI AU FAIT….j’avais un hélicoptère à 50 mètre au dessus de ma tête! BIZARRE, non????