Air Support : Parrot s’attaque aux secteurs de l’immobilier et de la construction

0

Parrot comme de nombreux acteurs économiques doit se chercher des relais de croissance, c’est donc l’univers de l’immobilier, un secteur d’activité qui se prête particulièrement bien à l’utilisation des drones, qui a attiré l’attention de l’entreprise. La marque de drones française dévoile Air Support.

Le numéro deux mondial doit maintenir la pression pour ne pas se faire rattraper par de nouvelles marques, pour ne pas perdre des niches d’acheteurs et pour tenter de se rapprocher du leader mondial DJI. Parrot a donc lancé Air Support, un service qui sera destiné aux professionnels de la construction et de l’immobilier.

Parrot se tourne vers les professionnels de la construction et de l’immobilier

Concrètement, Air Support est un service qui permettra aux professionnels de mieux gérer certaines phases de suivis de chantier par exemple. Il sera possible de réaliser des inspections visuelles plus fréquemment et en toute sécurité avec ce service, tout en effectuant de la promotion de projet.

Une bonne façon de rentabiliser les inspections obligatoires en outil de marketing, pour promouvoir des bureaux ou des logements en montrant aux clients ou aux investisseurs l’avancée des travaux, ainsi que les matériaux utilisés. Un simple suivi de chantier pourra se transformer en vidéo promotionnelle. Air Support propose une série de services dédiés aux professionnels du secteur, comme de l’imagerie, de la géothermie, de la surveillance d’ouvrages d’art, des inspections, etc.

Parrot qui est le numéro deux mondial dans le domaine des drones, derrière le chinois DJI, visait depuis ses débuts les drones grand public, mais de plus en plus de marques investissent ce secteur et il est plus difficile de toucher le maximum de consommateurs que dans le passé. L’entreprise a donc décidé de viser les professionnels afin d’optimiser ses ventes et d’investir de nouveaux marchés.

Henri Seydoux, le PDG de Parrot a expliqué «Les drones peuvent être utilisés pour faire bien plus que des vidéos: ils servent pour des images 3D, des relevés en géothermie». Un argument majeur dans un monde qui s’apprête à entrer dans la réalité virtuelle et qui cherche à réduire l’empreinte écologique des bâtiments. Les drones répondant à ses besoins ont de fortes chances de devenir incontournables pour réaliser des économies à l’avenir.

Une source d’économies pour les entreprises

Parrot devient donc une sorte d’intermédiaire qui se charge de réaliser les services commandés par les clients. Pour les entreprises les gains sont énormes, aussi bien sur le plan financier, que sur le plan technique. Les entreprises réduiront les risques d’accident de chantier, elles n’auront plus à louer des nacelles, des grues ou à passer des semaines à installer et désinstaller des échafaudages, les délais de certaines tâches seront réduits et la demande en personnels s’en retrouvera également considérablement réduite. Que du bonheur pour les patrons !

Pour Parrot, il s’agit d’une nouvelle direction car les drones de loisirs ont plutôt tendance à stagner, alors qu’il existe une forte demande dans les milieux professionnels, mais à peine 20% de l’activité du groupe répond aux besoins professionnels à ce jour. Le français souhaite donc se diversifier et s’adapter à la demande. Ce secteur sera toutefois très concurrentiel car certaines marques de drones ayant compris que le marché du drone de loisirs était déjà dominé par quelques marques, ont justement choisi de se spécialiser dans les domaines professionnels (construction, surveillance, agriculture, maintenance, etc.).

Source

Share.