Le drone-ambulance qui récupère les blessés sans risquer d’autres vies

0

Pourquoi envoyer des gens en plus se faire tuer ? Les israéliens ont développé un drone conçu pour les opérations d’extraction de blessés.

Vous l’aurez compris, ce drone-ambulance à une vocation militaire. Baptisé AirMule, cet appareil a été développé par la société israélienne Urban Aeronautics. Il s’agit d’un appareil à décollage et atterrissage vertical. Il mesure  6 mètres de long et 1.82 mètres de hauteur. Ce drone spécial est capable d’embarquer une charge de 399.161 kilogrammes. Une autre de ses particularités, ce sont des deux hélices à l’arrière, protégés par des sortes de tuyères, qui font de lui un drone spécialement adapté pour les milieux urbains car les rotors sont bien protégés. Le contrôle de l’appareil se fait via des volets d’aire (200 volets). Il est capable de voler de manière autonome ou être piloté à distance.

Développé à partir de 2007, ce drone a depuis le début été conçu pour les missions d’extraction sur les champs de bataille, histoire de ne pas envoyer un pilote en plus à la boucherie (ceux qui suivent les émissions spécialisées du Nationali Geographic savent à quel point les missions d’extraction sont dangereuses pour le pilote).

Le premier voyage de cet hélicoptère assez spécial a eu lieu en 2009. Depuis, il a subit une série de tests, dont le vol autonome durant lequel il a pu décoller, atteindre un point donné et retourner à sa base. Actuellement, l’Air Mule est en phase de développement commercial. Il faut encore démontrer que la machine peut embarquer des hommes et les transporter en toute sécurité. Evidemment, ce drone serait aussi d’une aide précieuse dans le domaine civil pour servir d’ambulance, extraire des personnes en danger ou bloquées, etc.

Ce projet nous rappelle un drone qui est déjà utilisé par l’armée américaine pour ravitailler les camps retranchés en Afghanistan. Il s’agit du drone K-Max qui est qualifié de drone-cargo. Ce type d’appareil évite l’envoi de convois qui sont alors à ma merci de l’ennemi.

(Source)

Share.