DJI Phantom : tout savoir sur tous les modèles de la gamme

14

Le DJI Phantom est devenu moins d’un an après son lancement début 2013 LE drone multirotor culte par excellence, succédant au pionnier du genre, le Parrot AR.Drone. Celui qu’il faut avoir. Pour une raison simple : c’est probablement le meilleur sur son créneau.

Il faut dire que tous les ingrédients étaient réunis pour un succès planétaire. Le marché, d’abord : l’intérêt du grand public pour les drones a littéralement explosé au cours de l’année écoulée, et nous ne sommes probablement qu’au début d’un engouement encore plus important. La machine ensuite : le DJI Phantom est une véritable réussite technologique, mais pas seulement. On sait que pour toucher réellement le grand public, et sortir du créneau un peu étroit des geeks et autres early adopters, un engin high-tech doit d’abord être proposé à un prix abordable, être simple d’utilisation, idéalement prêt à l’usage dès son déballage sans qu’il soit nécessaire de lire 15 pages de mode d’emploi avant de s’en servir, plaisant à utiliser, et réussi d’un point de vue design.

Les concepteurs du DJI Phantom ont parfaitement réussi cette synthèse : sans faire de compromis sur la technologie avancée de cette fabuleuse machine, ils ont su en faire un gadget esthétique, sexy et très facile à utiliser pour un débutant. Le tout à un prix inférieur à 500 euros. Certes ce n’est pas donné, mais cela reste abordable pour les passionnés et ceux qui souhaitent se mettre à la photo et vidéo aérienne.

En fait, si l’on considère que le marché des drones de loisirs est à un stade équivalent à ce qu’était l’informatique grand public au début des années 90 ou les smartphones au début des années 2000, DJI est un peu le Apple du secteur, et le Phantom son iMac ou son iPhone : plus joli, plus simple et mieux packagé que la plupart des produits concurrents, et utilisable par monsieur tout-le-monde. Autre signe qui ne trompe pas : la pléthore d’accessoires disponibles pour le Phantom, des nacelles de stabilisation de caméras aux valises de transport sur mesure, en passant par les hélices en carbone ou autres télécommandes FPV. Difficile de connaître les chiffres de vente en revanche puisque sauf erreur DJI ne communique pas officiellement sur le sujet. Sachez seulement à titre de comparaison que Parrot a écoulé plus de 500.000 exemplaires de son AR.Drone depuis son lancement en 2010, ce qui en faisait jusqu’alors le best seller du secteur.

Et comme un succès commercial se conjugue souvent au pluriel, ce qui n’était qu’un modèle unique jusqu’à l’automne 2013 est devenu désormais une véritable gamme, déclinée en quatre modèles différents. Peut-être qu’avec toutes ces nouveautés sorties presque simultanément, vous avez eu peu de peine à vous y retrouver. Voici un récapitulatif complet de la gamme DJI Phantom, telle qu’elle se présente fin décembre 2013.

DJI Phantom 1 « original »

C’est le premier arrivé, sorti début 2013 (une éternité) en version v1.0.. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire si l’on se fie aux logiques de gammes que l’on connait généralement, il est toujours disponible dans cette version d’origine, ses successeurs ne l’ayant pas envoyé à la retraite. Ce qui constitue un avantage certain car du coup son prix a baissé. Quand il est sorti, au tout début, il fallait compter pas loin de 800 euros pour en acquérir un, puis le prix s’était rapidement stabilisé autour de 570 euros. Avec l’arrivée de ses petits frères, l’ancêtre est tombé aux alentours de 400-420 euros dans toutes les bonnes crémeries.

DJI Phantom

De plus à ce prix-là vous avez la dernière version incluant les dernières mises à jour du firmware, à savoir la v1.3 (qui peut aussi être nommée 1.1.1 selon le modèle) et également quelques améliorations matérielles comme les hélices autobloquantes, le NAZA-M V2, une antenne supplémentaire et un « tilt » (manette permettant de piloter l’orientation de la caméra) intégré d’origine sur la radio.

Ce modèle est vendu sans caméra mais avec un support fixe pour arrimer une GoPro (ou autre caméra d’action de même forme, taille et poids comme la LDLC Touch par exemple). Il offre une autonomie de vol d’environ 10 minutes.

Pour qui ? Pour ceux qui veulent débuter avec la meilleure machine du marché et s’initier au pilotage de multirotor, puis à la prise de vue aérienne tout en bénéficiant d’un prix raisonnable.

DJI Phantom 2

Arrivé il y a quelques jours sur le marché, il a donc été disponible après le Phantom 2 Vision dont je vous parle après. Le DJI Phantom 2 est une évolution du modèle original, dont il reprend les caractéristiques principales. Il est doté d’hélices plus grandes et autobloquantes, d’une prise USB en façade (comme le Vision), d’une batterie de 5200 mAh offrant une autonomie minimum de 25 minutes (bonjour les crampes aux cervicales), et d’un module d’extension Can-bus permettant d’ajouter des accessoires.

DJI Phantom 2

La portée de l’appareil passe de 300 à 1000 mètres (vol en immersion FPV obligatoire car inutile de dire qu’à 1000 mètres vous ne verrez plus votre engin). Il est livré avec ou sans nacelle de stabilisation. Attention si vous prenez l’option nacelle, il ne s’agit plus support plastique fixe du premier Phantom mais d’une véritable nacelle motorisée de stabilisation qui garantit des images d’une stabilité exceptionnelle de niveau professionnel (en gros si vous ne connaissez pas c’est une sorte de système steadycam qui porte la GoPro).

Le Phantom 2 sans nacelle est au prix de 589 €. Le Phantom 2 avec sa nacelle stabilisée Zenmuse H3-2D pour Gopro 3 est au prix de 749 €. La nacelle seule spécifique à cet appareil est proposée à 279 €.

Pour qui ? Pour ceux qui souhaitent réaliser de fantastiques prises de vue aériennes stabilisées et fluides de niveau professionnel.

DJI Phantom 2 Vision

C’est LA star de la gamme, le plus évolué, et le plus abouti. Le DJI Phantom 2 Vision est le premier appareil du constructeur sino-américain à être équipé d’origine d’un système complet de vol en immersion (FPV), à savoir d’une transmission en direct sur un écran de ce que voit et filme le drone.

Pour cela DJI a développé un dispositif original et ingénieux qui permet de connecter son smartphone en l’encastrant dans la télécommande à l’aide d’un support-console spécial, la transmission des images se faisant par WiFi, le signal étant boosté par un amplificateur dédié qui permet de recevoir ls images même quand l’engin est à plusieurs centaines de mètres. Le tout est géré dans une application disponible sur iOS et Android.

DJI Phantom 2 Vision

D’autre part le DJI Phantom 2 Vision est équipé de sa propre caméra embarquée montée d’origine sur un support motorisé dont l’orientation verticale peut aussi être pilotée à partir de la télécommande. Plus puissant que le Phantom 1, il embarque une batterie haute capacité qui lui permet d’atteindre près de 30 minutes d’autonomie. Ses autres caractéristiques sont celles du Phantom 2 décrit précédemment.

Cette merveille de technologie est auss « RTF » (ready to fly), à savoir sans réglages ni montages, à l’ouverture de la boîte. Son prix : 999 euros.

Pour qui ? Pour ceux qui veulent connaitre tout de suite les frissons et sensations du vol en immersion avec retour vidéo direct, tout en cadrant de très belles vues aériennes.

DJI Phantom FC40

C’est le dernier né de la gamme Phantom, et celui-ci est un peu arrivé par surprise, il y a quelques semaines, sans même avoir été annoncé avant. Il s’agit en quelque sorte d’une déclinaison « light » du Phantom 2 Vision puisqu’il est équipé d’origine d’une caméra. Mais attention, la comparaison s’arrête là : le FC40 est un Phantom 1, donc première génération, et non pas un Phantom 2.

DJI Phantom FC40

D’autre part la caméra ne peut être comparée à une GoPro puisque sa résolution maximale est de 1280 x 720 pixels en 30 images par seconde. Celle-ci est cependant autonome, ce qui signifie qu’elle est alimentée par sa propre batterie, et ne pompera donc pas celle du drone. Comme sur le Vision 2, elle est dotée d’un module WiFi qui envoie les images vidéo (ou photos) en direct en streaming sur smartphone ou tablette, iOS ou Android. De quoi retrouver un peu les prestations proposées par le Vision 2 mais à un tarif plus abordable.

Le DJI Phantom n’est pas encore disponible en France, où on peut seulement le trouver en pré-ciommande (en tout cas au moment ou j’écris ces lignes) au tarif de 469 euros sur quelques sites de vente en ligne spécialisés.

Pour qui ? Pour ceux qui rêvent de faire du FPV avec une machine sérieuse et stable sans avoir les moyens d’investir dans un Phantom 2 Vision.

En conclusion

Avec l’arrivée de ces quatre modèles presque simultanément, DJI a frappé un grand coup et surpris tout le monde, clients comme concurrents. En passant d’une logique de produit à une gamme complète, le constructeur sino-américain montre ses ambitions et sa volonté de s’imposer comme leader incontestable du marché des drones de loisirs et semi-professionnels. Un pari qui devrait rapidement porter ses fruits quand on voit le succès remporté par le Phantom auprès de la communauté des « dronistes ». Il ne vous reste plus qu’à faire votre choix !

Share.
  • Raphael

    Comment peut-on réaliser un vol en immersion avec le Phantom 2 ? Il faut rajouter un système FPV en plus ?

    • pressecitron

      Oui, un émetteur à connecter à la GoPro, et un récepteur + écran à ajouter à la télécommande.

  • Loic

    et voila.. le DJI Phantom vient d’être homologué par la DGAC : http://www.flyingeye.fr/quad-phantom.html

  • bruno

    Bonjour. Puis je mettre une gopro hd 1, sur la nacelle stabilisé du dji 2?

    • pressecitron

      Pas sûr, elle est plus grosse et il se pourrait que le support ne soit pas prévu pour. Il faudrait poser la question sur un site de vente en ligne qui fait ce produit, genre fpv4ever ou drone-rc ou studiosport

      • remy

        Salut, je voudrai savoir quel taille fait la camera fc40 de dji ?
        Merci de me repondre

  • remy

    Combin mesure la camera fc40 de jji

  • lol

    Moi j’attend dji phantom 3 ..

  • Le DJI Phantom 2 m’intéresserait bien, mais pas envie de claquer de l’argent tout de suite dans la nacelle. Y’a moyen quand même de mettre une autre nacelle pas chère pour y loger une Go Pro, comme il y avait sur le premier (donc sans stabilisation, ca va de soit) ?

  • eric

    avec le drone phantom 1 vous mettez une batterie 3000 qui vous donne 16 minutes de vol. cordialement.

  • Tule Saurapa

    Attention quand même à l’effet Jello avec une caméra sport sur un support non pourvu d’amortisseurs anti vibrations…

  • steven

    Bonjour je m’informe beaucoup sur internet avant d’acquérir un drone, mais je me pose une question, (apparemment), le drone phantom 2 à une portée de 1000m alors que le phantom 2 vision + ou le vision + v3 ne depassent pas les 500m, alors pourquoi cette baisse de distance alors que l’on monte en gamme?? Merci pour vos reponse.

    • The Condor

      parceque le phantom 2 utilise un emetteur vidéo independant de la dji ce qui rend le signal video transmis plus fort en plus de l’ecran de reception qui possede de bonnes antennes. chose que les nouveaux dji n’ont pas. sauf le dji3 qui a remedié à ces contraintes 🙂

  • Toto drone

    C quoi la différence entre tous ces dji phantom
    Es que les drone en lui même reste le meme mai c juste quelques accessoires qui change