Etats-Unis : la FAA vient-t-elle de compromettre les plans d’Amazon ?

0

La FAA publie une note d’interprétation qui ne plait certainement pas à Amazon, qui souhaitait livrer des colis avec des drones commerciaux.

Vers la fin de l’année 2013, Amazon dévoilait son projet visant à livrer les marchandises commandées en ligne avec des drones civils. Aussitôt que cela a été fait, d’autres sociétés (dont DHL et UPS) ont également laissé comprendre qu’elles envisageaient d’utiliser cette nouvelle manière de livrer les colis. Mais le programme Amazon Prime Air a aussi fait l’objet de railleries, comme celles de Groupons ou encore Netflix. Par ailleurs, de nombreux spécialistes avaient affirmé que le projet était loin d’être réalisable, si on raisonne à court termes.

Actuellement, il semblerait que ce soit au tour de la FAA (Federal Aviation Administration), l’agence gouvernementale américaine chargée des réglementations concernant l’aviation civile, de tacler les projets d’Amazon.

Il faut savoir qu’aux Etats-Unis, la loi autorise les pilotes de drones à faire voler leurs engins, sou s certaines conditions et tant que cela reste à titre de loisir. Afin de clarifier les choses, l’agence gouvernementale a publié une note d’interprétation qui explique notamment les circonstances dans lesquels un pilote peut sortir de ce cadre.

Ainsi, aux Etats-Unis, d’après l’interprétation de la FAA, un pilote peut faire voler un drone mais ne peut recevoir de l’argent pour une démonstration. Un pilote peut faire voler son drone pour prendre des images, à utiliser à titre  personnel. Mais si, par exemple, un agent immobilier utilise des images capturées avec un drone pour essayer de vendre une propriété, il peut entrer dans l’irrégularité.

Concernant les livraisons, la FAA explique dans son interprétation qu’utiliser un drone pour déplacer une boite d’un point A à un point B, sans recevoir aucune forme de compensation, rentre dans le cadre du loisir. En revanche, si un «un individu offre une livraison gratuite en association avec l’achat d’un autre produit », la FAA pourrait y voir un pilotage de drone commercial. En substance, Amazon n’aura pas le droit d’utiliser des drones pour livrer des colis, même si la livraison est gratuite.

Share.