Finalement, c’est Google qui rachète Titan Aerospace

0

La bataille entre Facebook et Google, les deux géants du web, se poursuivra dans les airs. Ce dernier rachète Titan Aerospace, qui développe des drones appelés satellites atmosphériques.

Il y a quelques semaines, nous évoquions des rumeurs selon lesquelles Facebook aurait été intéressé par le rachat de Titan Aerospace. La société américaine du Nouveau Mexique développe des drones dits satellites atmosphériques qui peuvent notamment être utilisés pour transmettre des données et donc connecter les régions du monde où les infrastructures de télécommunication tendent à manquer. Les drones de Titan Aerospace seraient capables de transmettre à une vitesse de 1 Gigabit par seconde.

Mais lorsque Facebook a annoncé son projet de connecter le monde avec des drones, via son Connectivity Lab, il n’y eu aucune mention de Titan Aerospace dans les communiqués. A la place, le numéro un des réseaux sociaux a préféré se tourner vers une société britannique baptisée Acenta, développant à peu près la même technologie que Titan Aerospace, et dont il aurait fait l’acquisition pour 20 millions de dollars.

Selon des sources du Wall Street Journal, Facebook aurait réellement discuté avec Titan Aerospace. Mais Google aurait toujours proposé plus que ce que Facebook allait offrir. Aussi, ce sera du côté Google de la force, en collaboration avec l’équipe du projet Loon (des ballons relâchés dans l’atmosphère pour partager une connexion internet), que les 20 employés de Titan Aerospace vont travailler.

Outre l’utilisation des drones pour connecter le tiers monde, Titan Aerospace pourrait également être utile à d’autres produits Google comme Google Maps ou Google Earth. Les drones de Titan Aerospace peuvent également collecter des données en temps réel depuis l’atmosphère.

Mais de quels drones parle-t-on ?

A l’époque où personne n’avait encore évoqué d’éventuel rachat de la société américaine par Facebook, nous avons déjà consacré un article sur les drones Solara développés par Titan Aerospace. Aussi grands qu’un avion Boeing 767, les drones Solara sont équipés de milliers de panneau solaires qui produisent l’énergie nécessaire pour voler. La nuit, c’est l’énergie stockée dans une batterie qui est puisée. De ce fait, un drone Solara serait capable de rester dans les airs pendant de très longues durées, comme 5 ans. La vitesse de déplacement serait de 104 km/h. Les Solara se classent dans la catégorie HALE (haute altitude et longue endurance).

Les premières opérations commerciales seraient prévues pour l’année prochaine. Mais des experts estiment que de nombreux défis techniques sont encore à réaliser.

(Source)

Share.