Quand la gendarmerie utilise des drones pour rechercher des corps…

2

La gendarmerie utiliserait un drone équipé d’un géoradar pour détecter les fosses sous le sol, lors des recherches de corps.

Selon La Dépêche, l’institut de recherche criminelle de la gendarmerie aurait expérimenté un drone assez spécial, dans le cadre de recherches menées sur le camp de Viriroulou, à Gramat, en Midi-Pyrénées. Équipe d’un géoradar, le drone (vecteur aérien d’investigation criminelle) envoie des ondes sur le sol, ce qui permet de retrouver les fosses et d’éventuels corps. Il s’agit d’un drone à plusieurs hélices qui peut voler 20 minutes et porter une charge de 1.5 kilos. Lorsque cela est possible, les gendarmes l’utilisent avec un chien spécialement dressé pour ce genre d’opération.

Les drones peuvent aussi être utilisés pour traquer les chasseurs illégaux, retrouver des personnes perdues dans la neige ou encore assister les pompiers. Outre les usages purement commerciaux et ceux par les journalistes, ces drôles de machines n’ont pas encore fini de trouver des applications dans le monde civil. Par exemple, à Saint-Brieuc, un drone a été adapté pour qu’il puisse déceler les pertes de chaleur des logements en survolant les toits. On peut aussi citer une société des Landes qui a développé un drone tueur de frelons asiatiques. Parfois, ces applications ne nécessitent pas une technologie ultra-avancée mais en revanche, il faut trouver les idées.

(Source)

Share.