Gimball, le drone explorateur qui ne craint pas les collisions

0

Article rédigé par François Briod, observateur des enjeux de l’éducation sur internet, co-fondateur d’une ONG qui soutient un village au Cameroun et rédacteur sur Post-Wit.

Savoir encaisser les chocs plutôt que les éviter. Gimball, un robot volant ultra léger et qui aime le contact s’inspire du comportement des insectes pour évoluer dans les environnements accidentés ou sinistrés.

Le robot volant Gimball se cogne et ricoche contre les obstacles, plutôt que de les éviter à tout prix. Cette sphère vrombissante de 34 centimètres de diamètre se fraie un chemin dans les environnements les plus accidentés, sans besoin de lourds et fragiles capteurs de détection. Cette robustesse à toute épreuve, inspirée du monde des insectes, fait tout l’intérêt du concept.

Aller là où d’autres sont incapables

L’objectif: envoyer Gimball en reconnaissance là où l’être humain ou même d’autres robots ont des difficultés à aller. Un immeuble écroulé, une zone sinistrée par un tremblement de terre… les possibilités sont nombreuses. Grâce à sa caméra embarquée, il pourra fournir des informations précieuses aux secouristes affirme Adrien Briod, chercheur à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne à l’origine de ce robot volant.

“Drones for good”

Alors que les robots volants ou drones sont souvent mentionnés dans les médias pour leurs capacités déstructrices, cet exemple montre (encore une fois) que la technologie est neutre, c’est l’utilisation que l’on en fait qui l’est moins.

Les robots volants sillonnent de plus en plus notre ciel et les nouvelles possibilités qui en découlent sont impressionnantes: prise d’images aériennes, applications ludiques comme le Parrot AR Drone, ou encore comme moyen de livraison dans les contrées peu désservies.

Un autre exemple: Drone Adventures, une association à but non lucratif, a pour objectif de démontrer le potentiel immense de l’utilisation civile des drones pour des missions humanitaires, écologiques, culturelles, de recherches ou de secours.

Leur dernière mission? Partir en Haiti pour aider la cartographie et faire une modélisation 3D de certaines régions suite au tremblement de terre de 2010. Regardez leur aventure en vidéo:

https://www.youtube.com/watch?v=rXR2m8Kuhsg#t=82

Photo credit: A. Herzog, EPFL.

Share.