L’armée américaine s’offre le moyen d’abattre les drones de loisir

0

La législation américaine en matière de drones vient de connaître des évolutions. Ainsi, de nouvelles directives émanant du Département de la Défense américaine autorisent l’armée américaine à abattre certains drones rôdant près de ses bases.

Des drones de loisirs sous contrôle

Face à l’émergence de plus en plus forte des drones de loisirs, les différents gouvernements ont pendant un certain temps eu du mal à trouver la parade, n’ayant pas réellement prévu le succès de ces appareils. Mais les américains commencent à prendre les choses en main.

En effet, le Pentagone et le Département de la Défense viennent de rendre publiques des directives inédites en matière d’utilisation des drones, que ce soit dans le cadre militaire, mais aussi sur son usage personnel et professionnel, lorsque les drones viennent à voler non loin des bases militaires.

Cette réglementation a été mise en place avec l’Administration fédérale américaine de l’aviation. Si beaucoup d’éléments restent confidentiels, un porte-parole de ce service a toutefois donné des informations clés, notamment en direction des usagers de drones de loisir.

Une armée américaine qui protège ses bases militaires

Ces nouvelles directives, qui ont donc trait aux vols de drones à proximité des bases militaires, ont ainsi été émises le 4 août dernier. Il s’agit par ce biais d’assurer la sécurité des bâtiments de l’armée. Les pilotes imprudents qui voleront à proximité de ces derniers prennent ainsi des risques.

Ceux-ci sont de plusieurs ordres, puisque les sanctions appliquées peuvent être financières et judiciaires, avec de potentielles poursuites. Mais ces risques sont aussi matériels, puisque les militaires auront la possibilité de « suivre, désactiver et détruire » tout drone situé à très grande proximité de leurs bâtiments.

Avec une estimation de 3,5 millions de drones aux Etats-Unis d’ici 2021, des mesures s’imposaient de la part de l’armée américaine. En effet, des accidents liés à des drones indiscrets survolant des propriétés privées se sont déjà produits. Dans cette perspective, l’administration américaine conseille vivement de respecter la nouvelle législation en vigueur, sous peine de se voir accusé « d’activité non autorisée ».

Share.