Le 61e régiment d’artillerie pilote les drones de renseignement français

0

Le 61e régiment d’artillerie est le régiment de renseignement d’origine image de l’armée de Terre. Pour remplir sa mission, il met en œuvre des drones dont le Sperwer, un TUAV (Tactical Unmanned Aerial Vehicle) qui est en fait une évolution du drone Crécerelle fabriqué par la société Sagem Défense Sécurité.

Ce drone tactique qui fait partie du système SDTI (Système de Drone Tactique Intérimaire) a été engagé en Afghanistan entre le 9 novembre 2008 et le 26 juin 2013. Durant cette période ils ont effectués 770 missions pour 2 100 heures de vol. Le décollage se fait grâce à une catapulte et l’atterrissage avec des parachutes et des airbags.

Le drone Sperwer mesure 3,50 mètre de long pour une envergure de 4,43 m et pèse 330 kg. Il est capable de voler à 240 km/h et 3 500 m d’altitude. Avec son autonomie de 5 heures, il est capable de recueillir des informations tactiques sous forme d’images et de les transmettre en temps réél aux soldats engagés sur le terrain. Comme le savent les dronistes amateurs, la pilotage de ces engins est assez délicat, surtout quand le vent est de la partie, c’est ainsi qu’en 55 mois de présence sur le terrain de la guerre d’Afghanistan, 12 appareils ont été endomagés, 4 lors de l’atterissage et 8 en mission. Il est également utile pour effectuer des tirs de réglage d’artillerie.

.

Share.