Le drone livreur fait son apparition en Islande

0

Nouveauté en matière de drone : il est désormais possible de se faire livrer par drone à Reykjavik, la capitale islandaise. En effet, l’autorité de l’aviation civile a donné son aval au concepteur de drones Flytrex et au service marchand Aha pour l’ouverture d’un service de livraison par drone.

Un service de livraison par drone autorisé en Islande

Encore à l’état de fantasme il y a quelques mois, le service de livraison par drone est en train de devenir une réalité tangible. Si les Etats-Unis ont été les premiers à réaliser des tests avec la chaîne de magasins 7-Eleven, ce sont bien les Islandais qui transforment l’essai en passant à la réalité.

Il y a un an, une société islandaise, Aha, a noué un partenariat avec le concepteur de drones Flytrex. L’objectif était alors de former des employés dans la perspective d’ouvrir un service de livraison par drones. Mais comment la société a-t-elle pu avoir l’autorisation de voler en ville, sachant que c’est souvent là-dessus que les problèmes se posent ?

A priori, ce sont les particularismes géographiques de la ville qui ont fait basculer la balance en faveur du service de livraison par drone. En effet, Reykjavik n’est pas facilement accessible par la voie terrestre.

La livraison par drone, en pleine expansion

La vidéo promotionnelle indique ainsi : « A l’aide du système de livraison de drones de Flytrex, Aha fournit maintenant des produits entre deux parties de la ville qui sont séparées par une large rivière, réduisant considérablement les délais de livraison et les coûts […] ».

La société peut ainsi assurer une plus grande quantité de livraison, sans avoir besoin de plus de main-d’œuvre. Techniquement, ces drones sont munis de six hélices et leur fuselage leur permet d’assurer le vol de colis de trois kilos maximum. De même, ces appareils peuvent aller jusqu’à 9,6 km de distance.

La livraison par drone commence à se développer un peu partout, comme en Afrique, où la startup Zipline a noué un accord lui permettant d’organiser des milliers de vols quotidiens pour livrer des poches de sang dans des zones reculées au Rwanda.

Source

Share.