Le drone va devenir le meilleur ami de l’agent immobilier

3

Comment mettre le mieux en valeur un bien immobilier, surtout quand il s’agit d’une propriété de valeur ? Avec des vues aériennes bien sûr. Et comment réaliser les meilleures vues aériennes pour ce type de contexte ? Avec un engin volant radiocommandé muni d’une caméra. Un drone, évidemment.

Dans un long article, le New York Times explique comment les agences immobilières spécialisées dans les propriétés de luxe, comme Halstead ou encore Alchemy s’emparent des drones pour filmer les biens qu’elles ont en vente dans leur catalogue.

Des prises vues extérieures mais également intérieures (généralement dans ce type de propriété à l’américaine, les pièces sont assez grande pour laisser passer un Boeing 747, donc aucun problème pour un drone de 80cm de diamètre) permettent de proposer aux acheteurs potentiels de magnifiques films promotionnels qui montrent les biens à vendre sous tous les angles, dans des travellings très valorisants.

Bien sûr, nous parlons de propriétés à plusieurs millions de dollars, mais ces dernières n’ont pas forcément l’exclusivité de la prise de vue par drone. Des biens beaucoup moins luxueux peuvent également trouver un intérêt à ce type de vidéo ou de photo, d’autant que la technologie, et donc les coûts pour ce type de travail, se démocratisent fortement depuis quelques mois, et qu’il est possible de faire de superbes shootings avec un drone comme le DJI Phantom, équipé de sa propre caméra ou d’une GoPro HD.

Share.
  • Aerofilms

    Oui, c’est formidable, rappelons juste qu’en France, il y a une réglementation et que ce type de vues aériennes est interdite sur le territoire, sauf à faire appel à une entreprise homologuée, souvent en scénario S3 pour les biens situés en zone peuplée. Et la liste de contraintes pour effectuer de tels vols est longue comme le bras et nécessite des autorisations préfectorales (pour le S3).

    Et notons que le DJI phantom n’a pas le droit de voler hors des terrains de modélisme et qu’il n’est pas homologable à moins de le modifier sensiblement.

  • Jean Louis Duret

    Et la législation peut évoluer