Le pilote du drone qui s’est crashé près de la Maison Blanche était vraisemblablement ivre…

0

Après le Palais de l’Elysée, c’est au tour de la Maison Blanche de recevoir la charmante visite d’un drone civil.

White House

Il y a quelques jours, un petit drone s’est écrasé dans le jardin de la Maison Blanche. Fort heureusement pour le président Obama, le drone n’avait rien de méchant et il ne s’agit vraisemblablement pas de terroristes ni d’espions.

En fait, il s’agissait d’une personne qui a juste perdu le contrôle de son drone de loisir, lequel a fini dans la résidence du président des Etats-Unis d’Amérique.

Le plus ironique, c’est que le pilote (qui s’est dénoncé) travaille pour la National Geospatial-Intelligence Agency, une agence américaine qui travaille avec les forces armées. Mais comme l’a précisé celle-ci, cet employé « n’est pas impliqué dans les travaux relatifs aux drones (de combat ?) ».

Non, il s’agissait de son drone de loisir qu’il a fait voler en dehors des heures de travail. La machine volante aurait décollé d’une habitation non loin de la Maison Blanche, avant que son pilote n’en perde le contrôle.

Et par ailleurs, selon les sources de CNN, l’homme aurait été ivre ou du moins c’est ce qu’il aurait avoué durant un interrogatoire des services secrets. Il pourrait être inculpé et fera peut-être aussi l’objet de sanctions disciplinaires de la part son employeur.

Sinon, on notera que cet incident a mis en avant une faille au niveau de la sécurité de la Maison Blanche. En effet, le drone de loisir, qui était un DJI Phantom, aurait été trop petit pour être détecté par les radars.

(Source)

Share.