Les chinois utilisent des drones pour lutter contre la triche aux examens

0

La Chine surveille la triche lors des examens avec des drones.

Chaque année c’est la même chose, les étudiants de toute la Chine veulent entrer à tout prix dans les meilleures universités, allant même jusqu’à tricher, avec parfois la complicité d’amis ou même de leurs parents. Le gouvernement vient de lancer une nouvelle arme anti triche : un drone.

Un drone pour lutter contre la triche aux examens

Le Gaokao est un examen national pour accéder aux universités Chinoises. Cet examen est tellement important qu’il entraine certaines dérives, tant les enjeux sont importants pour les étudiants et leur famille. L’examen dure deux jours et plus de 9,42 millions de candidats se présentent chaque année. La triche est extrêmement présente et chacun y va de sa stratégie pour parvenir à ses fins. Un remake du film « les sous-doués », mais en version chinoise !

Le gouvernement comme tous les ans a mobilisé des dizaines de milliers de surveillants et des policiers, mais cette année une arme anti triche a survolé certaines villes chinoises. Un drone a en effet, survolé des lieux d’examens pour intercepter les communications et voir si des étudiants utilisaient des téléphones ou des dispositifs artisanaux pour communiquer avec l’extérieur.

Lan Zhigang, du Bureau de supervision et de régulation radio de Luoyang, a fait savoir que : « Dans une zone urbaine remplie de grands buildings, différentes barrières limitent la portée de dispositifs au sol, quand le drone peut, lui, s’élever à plus de 500 mètres et détecter des signaux dans toute la ville ». Le drone est selon lui, le meilleur moyen pour lutter contre la triche ou la fraude lors des examens.

La mesure peut paraitre extrême, mais il faut savoir que de nombreux parents louent les maisons ou appartements les plus proches des centres d’examens et que beaucoup font preuves d’ingéniosité pour fournir les réponses à leurs bambins. Alors le drone, nouvelle arme de demain contre les anti-sèches ?

Share.