Les drones défibrillateurs, une rapidité qui peut sauver des vies

0

Une équipe de chercheurs Suédois a pu montrer que les drones pourvus d’un défibrillateur ont le potentiel pour venir en aide à une personne victime d’un arrêt cardiaque, beaucoup plus rapidement qu’une ambulance. Cet usage innovant du drone pourrait ainsi contribuer à sauver des vies.

Les drones, une innovation pour sauver des vies

On estime à 50 000 personnes par an le nombre de décès par arrêt cardiaque. Pour sauver des personnes faisant un arrêt cardiaque, il faut en effet être extrêmement rapide, et soit savoir effectuer les gestes de premiers secours, soit disposer à proximité d’un défibrillateur automatique externe (DAE).

Ce sont les secours qui sont les plus à même de pouvoir sauver des vies, mais leurs moyens de déplacement ne sont pas toujours optimaux, la faute aux conditions de circulation ou aux kilomètres à faire.

Drone défibrillateur : une solution pour sauver des vies

Les avantages des drones défibrillateurs ou des drones ambulances

La question se pose de savoir si les drones ont un rôle à jouer. Les Pays-Bas ont été des pionniers en matière d’innovation sur ce sujet, ils ont ainsi créé une sorte de « drone ambulance ». C’est plus particulièrement sur la rapidité du drone par rapport à une ambulance, que s’est focalisée une équipe de recherche suédoise.
Les chercheurs suédois ont réalisé leurs essais depuis une caserne de pompiers et ont envoyé le drone dans un périmètre de 10 km, à des endroits où avaient eu lieu des arrêts cardiaques par le passé.

Le résultat est sans appel, le drone défibrillateur, qui peut voler à 70 km/h, met quatre fois moins de temps pour intervenir. Sur la vingtaine d’expériences menées, le drone met en moyenne 5 minutes 21 s pour se rendre sur le lieu d’intervention, là où l’ambulance en met 22.

Le drone défibrillateur peut potentiellement représenter une opportunité pour une amélioration de la prise en charge des arrêts cardiaques. Mais cette innovation se voit aujourd’hui limitée par les contraintes réglementaires liées au vol en autonomie et aux atterrissages aléatoires, repoussant ainsi son utilisation. Espérons que cette technologie puisse aboutir à une réelle solution de drones ambulances dans un avenir proche

Share.