Les drones restent faibles créateurs d’emplois jusqu’à présent

0

Vous rêvez de travailler dans le monde de l’innovation et être à l’origine de la conception de drones ? Pas si facile… Selon une étude du site allemand Joblift, les recrutements ne sont pas pléthoriques dans le domaine. Par contre, les profils recherchés sont multiples.

Des drones impactant peu le marché de l’emploi

Si de nombreux experts se sont emballés sur l’impact économique positif à venir des drones, la réalité apparaît beaucoup plus nuancée. Une étude réalisée par le site de recherche d’emplois allemand, Joblift, se veut beaucoup plus prudent.

Le site allemand estime qu’à l’heure actuelle, le drone constitue seulement un marché de niche. Ainsi, le rythme de croissance des recrutements effectués en France n’est estimé qu’à 2% depuis janvier 2016. 50% des offres d’emploi, proviennent, sans grande surprise… de l’Armée de Terre.

Pour ce qui est de l’autre moitié des offres, c’est surtout l’aérospatial et dans une moindre mesure l’aéronautique qui recrutent. Les secteurs concernant les drones civils, à usage ludique ou à usage agricole, ne proposent pas beaucoup d’offres d’emploi, seulement 2% du total.

Des recrutements ciblés et des profils multiples

En définitive, ce sont surtout les drones militaires qui décollent, de manière directe ou indirecte. Le drone civil, malgré ce que l’on pourrait donc croire, n’est pas encore un domaine où l’on recrute beaucoup. Même si les réussites sont nombreuses (DroneVolt, RedBird, etc), Parrot a annoncé 290 suppressions de postes dans son secteur drones il y a peu….

Pourtant, les offres d’emplois générés par les drones semblent de qualité, dans la mesure où ils s’avèrent durables : ainsi, 65% des propositions sont des CDI, 32% sont des contrats d’apprentissage ou de stage. Autre bonne nouvelle, les instances qui recrutent ne recherchent pas uniquement des bac +5.

Ainsi, à côté des profils ingénieurs, les entreprises recherchent des techniciens électroniques, des développeurs informatiques, mais aussi des pilotes et des opérateurs, postes moins qualifiés.  La France se démarque du Royaume-Uni, où les offres d’emploi concernent surtout les drones à usage récréatif, mais aussi de l’Allemagne, où les offres liées aux drones concernent en premier lieu les secteurs énergétiques et agricoles.

Share.