Les drones solaires de Google pour connecter la planète, c’est terminé

0

Google vient de renoncer à son projet de drones solaires, qui devait normalement connecter la planète à internet en s’appuyant sur les technologies de la société Titan Aerospace, qu’il avait rachetée en 2014.

Google est au coude à coude avec Facebook sur ce projet d’offrir une connexion internet à n’importe quel habitant de la planète et n’importe où sur la terre. Le réseau social travaille sur des drones solaires Aquila et Google planchait sur deux options, à savoir les drones solaires et les ballons stratosphériques.

Google met fin aux drones solaires pour connecter le monde

En dévoilant qu’elle met fin à la conception de drones solaires pour connecter le monde, une solution qu’elle juge complexe et coûteuse, la firme de Mountain View démontre par la même occasion que sa solution du projet Loon est plus efficace et que c’est donc cette voie que l’entreprise suivra.

Les drones de Titan Aerospace étaient capables de voler à 20 kms du sol de façon autonome et sont alimentés par l’énergie solaire. Ils peuvent rester plusieurs mois en position stationnaire, de manière à servir de relais, afin de couvrir des zones qui ne bénéficient normalement pas d’internet.

Même si la fin de ce projet doit décevoir un grand nombre de personnes, ce n’est que pour mieux recentrer ses moyens humains, matériels et financiers sur le projet Loon. Ce projet est nettement plus avancé que celui des drones et plusieurs expérimentations ont déjà eu lieu. Ce projet consiste à envoyer des ballons stratosphériques à différents endroits pour créer un maillage, de cette manière tous les habitants couverts par ce dispositif disposeraient d’une connexion 3G à internet.

Les moyens de cette division iront sur le projet Wing

Pour le projet Loon, Google a indiqué avoir créé une technologie capable de contrôler la trajectoire des ballons au moyen d’algorithmes et de son énorme puissance de calcul. Ces ballons seraient alimentés par le soleil et nécessiteraient une très faible fréquence de maintenance, ce qui assurerait un coût nettement moindre sur le long terme.

D’ailleurs, Google n’en est déjà plus à l’étape de la recherche et du développement pour le projet Loon, le géant américain a effectué des lancements commerciaux en Indonésie, en lançant plusieurs ballons et en négociant plusieurs partenariats avec les opérateurs locaux Telkomsel, XL Axiata et Indosat.

Quoiqu’il en soit, les drones de Titan Aerospace et de Google trouveront d’autres débouchés et pourront aussi recentrer leurs efforts sur un domaine où Google veut aussi dominer le marché : la livraison par drone. Les travaux de ce projet pourront donc enrichir ceux du Projet Wing. Les drones solaires de Google pourraient aussi être une solution efficace de reconnexion temporaire de zones touchées par des catastrophes naturelles. On devrait donc rapidement entendre à nouveau parler des drones solaires de Google !

Share.