Les gendarmes veulent des drones, l’Europe paiera la facture

0

La gendarmerie nationale n’a jamais caché son intérêt pour les drones dès le lancement des premiers appareils et avait débuté assez rapidement des phases d’expérimentations. Les gendarmes désirent un nouveau jouet pour exécuter leurs missions, mais les moyens financiers ne sont pas forcément au rendez-vous, l’Europe devrait donc fournir une aide financière.

La flotte de drones de la gendarmerie est encore à ses balbutiements pourtant les engins ont déjà démontré d’impressionnantes capacités à exécuter certaines missions, beaucoup mieux qu’avec les moyens existants et aussi pour beaucoup moins cher. Un bon exemple est par exemple la recherche d’une personne disparue avec un hélicoptère au-dessus d’un bois, alors qu’un drone permettrait un résultat tout aussi efficace. Vous pouvez lire cet article, où nous évoquions la recherches des cadavres grâce aux drones.

La gendarmerie souhaite étoffer sa flotte de drones pour remplir ses missions

Il faut dire que les drones sont plus simples, plus réactifs et beaucoup moins chers, chaque compagnie pourrait facilement s’en doter.  Le seul frein à certaines missions reste l’autonomie, mais d’une part les constructeurs travaillent sur ce point pour optimiser les batteries et la démocratisation des drones devrait assez logiquement faire baisser significativement le prix des batteries dans les années à venir. Il ne s’agit donc pas d’une réelle contrainte, lorsque l’on dispose de plusieurs jeux de batteries.

La Gendarmerie nationale souhaite utiliser les drones pour effectuer de la surveillance ou de la reconnaissance dans le cadre de missions de sécurité routière, mais aussi pour des affaires de trafic de drogue par exemple. Les drones pourront aussi être utilisés dans le cadre du maintien de l’ordre afin de capter des images de casseurs par exemple ou pour anticiper certaines actions durant une manifestation.

La gendarmerie n’a toutefois pas de très gros moyens financiers pour développer cette initiative, mais l’Europe a décidé d’intervenir et va fournir une aide financière d’un million d’euros (956 000 euros pour être précis) pour l’achat de drones, mais aussi pour la formation du personnel. La gendarmerie nationale va donc commencer à se doter de nouveaux engins, dès l’année prochaine.

Les drones en question iront renforcer les moyens des unités aériennes en métropole et en outre-mer en priorité, en particulier les brigades dédiées à l’intervention et à la surveillance.

Source

Share.