Les hackers auront aussi leur drone : le Danger drone

0

Le Danger drone risque d’apporter de nouvelles menaces dans son sillage. Vous ne le connaissez certainement pas encore, mais dans les semaines et mois à venir, il est fort probable que l’on entende parler de lui. Il est certain qu’il poussera les autorités à renforcer encore davantage les mesures de sécurité autour des drones.

Le Danger drone, c’est un peu le cheval de Troie du futur pour les hackers. Des ingénieurs ont mis au point un drone d’un nouveau genre, puisqu’il s’agit d’un « ordinateur volant » capable de se rapprocher d’un site pour aller le pirater de l’intérieur. Ce drone a pour objectif de permettre aux hackers de s’attaquer à n’importe quel système de sécurité, y compris ceux se trouvant dans des infrastructures isolées et peu accessibles (bases militaires, centrales nucléaires, sites Seveso, entreprises, etc.).

Danger drone, le futur outil des pirates informatiques

Francis Brown a indiqué au site Motherboard « Comparez-le à un ordinateur volant », ajoutant : « C’est un drone qui fait tout comme un ordinateur, mais qui peut voler ». Ce drone peut s’attaquer à des infrastructures déconnectées du réseau, pour un bricolage à moins de 500 dollars à partir d’un Raspberry Pi.

D’après les concepteurs du Danger drone, « les attaques qui n’étaient pas possible du fait que les gens ne voulaient pas se mettre en possible situation d’arrestation, le sont désormais. A présent vous pouvez être beaucoup plus ambitieux puisque vous n’avez plus à craindre de vous faire arrêter et d’aller en prison ». Pas très rassurant de lire ces quelques lignes, car avec cette technologie, de nouvelles menaces risquent de toucher des entreprises ou des sites stratégiques et probablement de très nombreux particuliers.

L’initiateur de ce projet, va le présenter dans quelques jours lors de la conférence Black Hat, le rendez-vous des hackers du monde entier. Le Danger Drone devrait faire sensation, car il s’agit d’une première dans le milieu !

Source

Share.