Livraison de colis par drone : Amazon insiste auprès du régulateur américain

0

Amazon demande une exemption à la FAA pour qu’il puisse tester des drones de livraison en plein air.

Vers la fin de l’année 2013, Amazon dévoilait son ambitieux projet de livraison d’articles avec des drones, baptisé Amazon Prime Air. Durant les mois qui ont suivi cette annonce, le géant américain avait provoqué de nombreuses réactions comme les moqueries de certains de ses compétiteurs. D’autres doutaient tout simplement du réalisme du projet. De son côté, Amazon semble très décidé à développer ses drones-coursiers.

Il y a quelques semaines, la FAA, l’organisme américain qui régule l’aviation civile, avait publié une note d’interprétation avec quelques lignes qui ciblaient particulièrement le projet d’Amazon.

Dans celle-ci, il est expliqué que du moment où le transport d’un colis par drone entre dans le cadre d’une activité commerciale, l’opérateur peut entrer dans l’illégalité – même si il s’agit de la livraison gratuite d’un article acheté.

Aux Etats-Unis, il n’est pas encore permis d’utiliser des drones commerciaux. En revanche, les dronistes de loisir sont libres d’utiliser l’espace aérien, à condition de respecter les règles de sécurité.

A termes, le pays de l’Oncle Sam autorisera les vols de drones commerciaux sur son territoire. Mais pour que cela soit possible, il faut encore mettre en place de nouveaux textes réglementaires. Et c’est justement la FAA qui a le rôle de piloter tout cela. L’agence a notamment la possibilité d’autoriser des vols de drones commerciaux, à titre exceptionnel.

Ainsi, Amazon a envoyé une lettre à l’agence, demandant que lui soit accordée une exemption qui permettrait au géant du e-commerce de mener des essais en plein air. Dans son argumentation, Amazon assure qu’il observera toutes les mesures de sécurité requises, et même plus, si une telle autorisation lui est accordée. Mais l’entreprise américaine ne semble pas non plus exclure l’idée de mener ses essais dans un autre pays, dans le cas où ceux-ci ne seraient pas faisables aux Etats-Unis.

Amazon Prime Air : ça avance

La lettre d’Amazon, qui a été publiée par la FAA, nous permet également d’en savoir plus sur l’évolution du projet. On sait par exemple que l’entreprise développe déjà un drone capable de voler à 80 kilomètres à l’heure, tout en soulevant une charge de 5 kilogrammes. Elle teste également des technologies permettant aux drones de voler plus longtemps, d’être plus autonomes et de mieux éviter les obstacles. La R&D d’Amazon réalise actuellement les essais en intérieur afin de se plier à la réglementation.

(Source)

Share.