Objet de la plainte : elle a été photographiée en pyjama par un drone

2

Fait insolite mais vraie question à soulever : elle a signalé un drone qui l’aurait filmé en pyjama.

Dimanche matin, des Lucernois (en Suisse) ont été visités par un drone. Il s’agissait d’une machine volante utilisée par le Service des eaux et de l’énergie pour collecter des informations géographiques.

A 9h du matin, Victoria Hess est dans son appartement. Elle dort encore mais est réveillée par un « bruit assourdissant ». Puis, elle regarde par sa fenêtre et est « choquée ». Le drone l’aurait photographiée en pyjama.

Le drone aurait également effectué des allers-retours tout en prenant de nombreux clichés. Elle se décide enfin à appeler les policiers pour signaler le problème. Mais voilà ce qu’elle affirme : « On m’a dit qu’on ne pouvait rien faire et que les enregistrements avaient été autorisés ».

En fait, le drone en question serait utilisé pour mettre à jour les informations géographiques et les plans des autorités locales, en vue d’un renouvellement des canalisations de la ville au mois de mars. Et ceci justifierais la prise de clichés sur les façades.

La semaine dernière, nous évoquions l’histoire de ce lycéen qui a filmé la ville de Nancy avec un drone. Mais contrairement au Service des eaux et de l’énergie à Lucerne, le lycéen français faisait voler son drone illégalement et a été convoqué devant un tribunal pour mise en danger de la vie autrui.

Mais outre les accidents qui peuvent se produire, la présence d’une caméra peut poser problème. Et que le vol soit autorisé ou non, il est toujours important de veiller à ce que l’intimité des autres ne soit violée. Dans le cas de Victoria Hess, il est tout à fait normal d’être choquée en voyant un drone filmer devant sa fenêtre.

(Source)

Image :By Leiju (Own work) [CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons

Share.