Parrot : le plein de nouveautés pour l’AR.Drone

0

« Je suis persuadé que ce sont les entreprises high-tech qui vont faire évoluer et progresser les drones civils. La mécanique, la physique sont importantes évidemment ; mais ce qui fait et fera la différence. »

Henri Seydoux, fondateur et PDG de Parrot, et initiateur du génial AR.Drone, a une vision claire et résolument optimiste du marché des drones. Présent au Salon de l’aéronautique du Bourget, le français Parrot a hier dévoilé de nombreuses nouveautés pour son produit-star l’AR.Drone, mais pas seulement. Le constructeur français s’affirme d’ores et déjà comme le « leader sur sur le marché du micro-drone grâce à une prise de participation majoritaire dans l’entreprise senseFly ».

Il faut dire que l’AR.Drone a suscité un véritable engouement et pas seulement auprès des spécialistes de l’aéromodélisme ou des amateurs d’engins radiocommandés qui volent. Fort de son image high-tech, Parrot a su se diversifier et séduire avec l’AR.Drone une population de geeks qui n’auraient peut-être autrement jamais touché ce type de « jouet ». Résultat, l’AR.Drone, lancé en 2010 (et dévoilé au CES de Las Vegas où j’avais eu la chance d’assister aux premières démos) s’est écoulé depuis à plus de 500.000 exemplaires dans le monde.

Les nouveautés de l’AR.Drone

Les annonces faites hier vont réjouir (et je pense que le mot est faible) les heureux possesseurs du quadricoptère de Parrot, tant elles sont nombreuses et pertinentes. Revue de détail (je vous livre de nombreux extraits bruts du communiqué de presse car ce sont des éléments techniques et factuels qu’il ne serait pas très utile de réécrire).

Flight Recorder : une boîte noire comme sur les avions

L’AR.Drone 2.0 pourra embarquer, en option, un système d’enregistrement de données et de localisation GPS, le Flight Recorder. Connecté au port USB du Parrot AR.Drone 2.0, ce module enregistre avec précision (+/- 2 mètres) la position exacte du quadricoptère pendant toute la durée du vol. Ces données peuvent alors être modélisées en 3D sur la carte de l’AR.Drone Academy et analysées. Equipé d’une mémoire Flash 4Go, le Flight Recorder peut également stocker environ 2h de vidéo HD. Ces contenus peuvent être très simplement partagés avec la communauté AR.Drone via l’AR.Drone Academy.

flight recorder ar drone

D’autre part, le module Flight Recorder donne accès à 2 fonctionnalités inédites :

Mode de pilotage « Click & Go »

Grâce au module Flight Recorder, le pilote et son quadricoptère sont géolocalisés sur une carte. Un simple clic sur l’écran du smartphone ou de la tabette de pilotage définit un lieu de destination. Il suffit ensuite de régler l’altitude et la vitesse du vol -en fonction de l’environnement- et de faire décoller l’AR.Drone 2.0 pour qu’il rejoigne le point sélectionné (dans la limite de la portée du Wi-Fi).

Fonctionnalité Return Home

Une pression sur le bouton Home et le Parrot AR.Drone 2.0 revient automatiquement à son point
de départ ! Une fonctionnalité qui n’est pas sans rappeler celle qui équipe déjà le DJI Phantom (principal concurrent de l’AR.Drone) et d’autres drones professionnels.

Bon à savoir si vous êtes expert de la question :

Le module Flight Recorder est compatible avec le protocole de communication open source MAVLink et peut être utilisé avec QGround Control pour définir des plans de vol. En outre, une équipe de l’Université de technologie de Delft a intégré le logiciel open source de pilotage automatique, paparazzi, dans l’AR.Drone. Il n’y a pas besoin de modifier le hardware de l’AR.Drone mais seulement d’y connecter le module Flight Recorder. Il suffit ensuite d’avoir un ordinateur équipe de paparazzi, de connecter le wifi de l’ordinateur à l’AR.Drone, de lancer paparazzi et de cliquer sur « compiler » afin que le logiciel s’installe sur l’AR.Drone.

Voir la vidéo :

Et la Wiki page : http://paparazzi.enac.fr/wiki/AR_Drone_2/getting_started

Flight Recorder disponible à la boutique Parrot Paris Opéra, sur www.parrotshopping.com et magasins spécialisés.
Prix conseillé : 99€

Director Mode

Les pilotes équipés d’un iPhone, iPod touch ou iPad bénéficient de la fonction « in-app » Director Mode, accessible depuis l’application de pilotage du Parrot AR.Drone 2.0. Cette option permet aux pilotes de réaliser des vidéos d’une grande fluidité grâce à 9 mouvements préprogrammés (travelling avant ou arrière, panoramique, grue,…) dont la vitesse se règle avant ou pendant le vol.

director mode ar drone

Réglages de la caméra

La fonctionnalité Director Mode donne accès à toute une palette de réglages de la caméra pour un rendu parfait : balance des blancs, exposition, luminosité…

Post-traitement des vidéos

Pour des vues du ciel d’une grande netteté, Director Mode offre des fonctionnalités avancées de traitement vidéo. Lors du visionnage d’un film, un diagramme s’affiche sur l’écran du smartphone ou de la tablette de pilotage et met en avant les vibrations de l’image. Le pilote peut alors sélectionner les séquences qu’il souhaite traiter en post-production pour en améliorer la stabilité.

Montage de séquences

La vidéo prise avec le Parrot AR.Drone 2.0 est trop longue ? Certaines scènes ne sont pas intéressantes ? Le pilote peut sélectionner en quelques clics les scènes à conserver et le logiciel de post production les monte pour créer une nouvelle vidéo. Toutes ces vidéos peuvent être partagées à partir de l’application directement sur YouTube, Facebook ou bien encore via l’AR.Drone Academy.
*Nécessite le téléchargement la mise à jour de l’application (version Android disponible en septembre 2013).

Batterie Haute Densité

Avec cette nouvelle batterie Lithium-Polymère Haute Densité, proposée en option, le Parrot AR.Drone 2.0 affiche une autonomie de vol de 18 min, soit 50% d’énergie en plus. Une augmentation appréciable, mais attention, pour l’expérimenter régulièrement avec mon AR.Drone, les 12 minutes actuelles peuvent déjà paraître très longues tant le pilotage d’un drone demande une forte concentration et peut fatiguer très rapidement les yeux.

Batterie Haute Densité disponible à la boutique Parrot Paris Opéra, sur www.parrotshopping.com et magasins spécialisés.
Prix conseillé : 49€

Bonus : ‘Rescue Mode’

Suite à une erreur de pilotage ou des conditions météo défavorables, le Parrot AR.Drone 2.0 peut se trouver pris dans les branches d’un arbre par exemple (j’en ai fait l’expérience ce dimanche, ce fut épique, je vous en reparle dans un prochain article). Pour tenter de le débloquer, 2 mouvements d’hélices sont disponibles (rotation aléatoire, saccades) et déclenchables depuis le smartphone ou la tablette de pilotage. Rescue Mode est disponible gratuitement après téléchargement de l’application de pilotage du Parrot AR.Drone 2.0 exclusivement sur l’AppStore.

Avec ces nouveautés, Parrot frappe un grand coup dans le petit monde des drones civils de loisirs, et pourrait même permettre une utilisation semi-professionnelle de l’AR.Drone (prises de vue aériennes d’un évènement familial privé par exemple, comme un mariage ou le match de foot du petit dernier). Une évolution nécessaire et qui arrive juste à temps car le succès de l’AR.Drone a aiguisé les appétits de la concurrence, qui se fait de plus en plus pressante.

J’ai l’impression de revivre avec les drones la période excitante du début des smartphones il y a une dizaine d’années : des produits de plus en plus sophistiqués, mais des prix à la baisse et une orientation assumée vers une cible grand public. Les mois à venir vont certainement être passionnants pour l’actualité des drones….

Share.