Portland : les voisins s’achètent un drone pour préserver la pureté de l’air

0

Ils décident d’acheter un drone pour vérifier si une société de chemins de fer n’utilise pas les mauvaises locomotives, celles qui polluent.

A défaut de pouvoir faire des rondes, pourquoi ne pas utiliser un drone ? C’est ainsi que l’on pourrait interpréter la justification de la décision d’une association de voisins à Portland, Oregon. Le site KOIN6 rapporte que l’ENA, ou Eastmoreland Neighborhood Association, a décidé de faire l’acquisition d’un drone (un petit DJI Phantom), principalement pour préserver la qualité de l’air que l’on respire dans les environs.

Plus exactement, ils utilisent le drone pour surveiller une compagnie ferroviaire et ainsi s’assurer que celle-ci n’utilise pas certains types de locomotives, qui polluent plus que les autres. Théoriquement, il existe un règlement qui interdit à la société de chemins de fer d’utiliser ces locomotives polluantes. Mais pour en avoir le cœur net, l’Eastmoreland Neighborhood Association préfère s’acheter un robot volant.

Pour ce type de mission de surveillance, les petits drones conviennent parfaitement. L’année dernière, nous évoquions, par exemple, une ONG australienne qui utilisait des drones pour surveiller les élevages. Leur mission était alors de repérer les infractions aux règlements défendant les droits des animaux et de rapporter des preuves aux autorités. Bien évidemment, les fermiers n’ont pas apprécié cela. Mais en Australie, on a tout à fait le droit de survoler des propriétés, à condition de respecter une certaine altitude.

(Source)
Image : By M. O. Stevens (Own work) [CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons

Share.