Quelques conseils pour piloter le drone que vous avez reçu à Noël

1

Quand on reçoit un drone et que l’on est un total néophyte, il convient d’avoir quand même deux ou trois informations de base pour commencer et notamment sur les lois à respecter. Il n’est en effet pas possible de faire tout et n’importe quoi avec un drone et la législation française est devenue beaucoup moins souple avec les contrevenants.

Quelques règles de base à respecter…

Un grand nombre de français a eu la chance de découvrir qu’un drone trônait fièrement sous le sapin de Noël, et même si vous n’y connaissez absolument rien dans le domaine, nul n’est censé ignorer la loi. Voici donc quelques informations à ce sujet. Au passage, deux nouveaux arrêtés entrent en vigueur le 01 janvier 2016, pour en savoir plus, consultez la page de la Fédération Professionnelle du drone Civil.

D’un point de vue général, les drones ne peuvent pas voler « dans des conditions où il y aurait un risque pour les personnes et les biens au sol, y compris en cas de panne probable, en conservant une distance minimale de sécurité par rapport à ces personnes et ces biens au sol ».

La législation fixe d’ailleurs certaines limites importantes :

  • Un drone doit voler à moins de 150 mètres au-dessus du sol, c’est une limite très importante à suivre.
  • Il est interdit de voler au-dessus d’un espace public en agglomération, sans autorisation spéciale.
  • Il est interdit de faire voler un drone la nuit, sauf dans certains cas réglementés.
  • Il est interdit de larguer des charges depuis un drone, sauf dans certains cas encadrés par la loi.
  • Il est interdit de piloter un drone depuis un véhicule en mouvement comme une voiture ou un vélo par exemple.
  • Le vol est interdit ou restreint à proximité des aéroports, mais également dans d’autres zones sensibles ou militaires.
  • Il n’est pas permis à une personne souffrant de surdité de piloter un drone

Il s’agit d’un bref résumé, mais le plus simple est de bien vérifier la législation avant de vous lancer. D’ailleurs, la législation n’encadre pas uniquement le vol des drones, mais également les vidéos ou les photographies réalisées à partir de ces derniers. La loi encadre rigoureusement le droit à la vie privée, le droit à l’image ou l’espionnage.

Enfin, dernier point de ces recommandation de base, si vous recevez un drone piloté depuis un écran. La loi est très précise aussi à ce sujet, tout pilotage depuis un moniteur vidéo nécessite la présence d’un second pilote sur place. Le pilote doit se situer dans un rayon de 200 mètres maximum et le vol ne peut pas s’effectuer à plus de 50 mètres du sol. Le drone ne peut pas peser plus de 2 kilos non plus. Un excellent article sur le sujet se trouve sur Numerama.

Source

Share.