Sécurité : envoyer des drones à Marseille ?

0

Face à la violence qui règne à Marseille, une nouvelle idée est apparue pour y améliorer la sécurité : l’envoi de drones. Pourquoi-pas ?

Interrogé devant les caméras de France 3, M. Eugène Caseli, le président de la communauté urbaine de Marseille a proposé l’envoi de drones à Marseille pour faire de la ville, « un véritable laboratoire contre le crime ».

Mais que ce soit clair, le candidat à la primaire socialiste ne demande pas à ce qu’on utilise les machines volantes façon USA au Pakistan. Il ne s’agit pas de bombarder les criminels avec des explosifs tombés du ciel. L’idée serait d’utiliser les drones pour surveiller les quartiers. Ils serviraient alors de compléments pour les caméras de surveillance déjà placées dans la ville. On en compterait actuellement près de 300.

Mais comme aux Etats-Unis, le premier obstacle à l’utilisation de drones par les forces de l’ordre serait les inquiétudes concernant la protection de la vie privée des habitants. En effet, les appareils photos, les caméras et autres capteurs embarqués peuvent vite mener à des dérives. Des études doivent donc être menées.

Rien que pour les journalistes, l’utilisation de drones pour filmer des zones sinistrées ou pour faire un bon reportage ne serait très facile, sur le plan administratif.

Mais nous pouvons citer l’exemple de l’Allemagne. Chez nos voisins d’outre-Rhin, on utilise déjà les drones pour surveiller les wagons de trains en stationnement. L’objectif : traquer les vandales qui ne cessent de peindre des graffitis. Ces graffitis couteraient une somme considérable à la compagnie ferroviaire concernée, chaque année.

Certains responsables locaux seraient séduits par l’idée du « drone marseillais ». Interviewé par La Provence, le président du conseil général des Bouches du Rhône a évoqué l’utilisation d’un support aérien (avion ou drone) pour la sécurisation de la cité Phocéenne.

Sinon, un drone peut aussi servir à faire de très belles images de Marseille

(Source)

 

Share.