SkySafe détient-il réellement un système de prise de contrôle de n’importe quel drone ?

0

La startup SkySafe fait beaucoup parler d’elle depuis quelques jours car si l’information est avérée, la société serait capable de prendre le contrôle de tous les drones. Cela pourrait bien ouvrir de nombreuses portes à l’entreprise.

La startup SkySafe qui a réussi à lever plus de 3 millions de dollars auprès d’un important groupe d’investissements, qui par le passé a investi dans des sociétés ayant connu de grands succès, comme Facebook, FourSquare, Airbnb ou encore Groupon, dit avoir mis au point une technologie révolutionnaire. Du moins dans le domaine de la sécurité aérienne des espaces sensibles.

SkySafe dit pouvoir prendre le contrôle d’un drone en vol très facilement

La société SkySafe dit être capable de prendre le contrôle de n’importe quel drone en quelques secondes, ce qui devrait servir dans les domaines militaires et professionnels pour garantir la protection de zones sensibles comme des usines SEVESO, des aéroports, des infrastructures industrielles, des centrales nucléaires, etc.

D’après la start-up, cette dernière serait capable d’identifier les drones en vol, de faire une distinction entre ceux qui sont autorisés à voler et les autres, de géolocaliser le pilote et de prendre le contrôle du drone cible pour le poser. Sauf que ce n’est pas ce que l’on voit sur la vidéo…

Alors prise de contrôle ou crash ?

Le PDG de SkySafe, Grant Jordan a travaillé 4 ans pour l’US Air Force et a étudié au MIT. Pour l’instant trop peu d’informations ont filtré pour véritablement affirmer que cette technologie est bien au point, car une seule vidéo a été mise en ligne et cette dernière ne montre pas une réelle prise de contrôle, mais plutôt un crash de drone.

Il convient d’être prudent, car il est peu probable que des entreprises prendront le risque d’utiliser ce genre de technologie, si la finalité est un crash incertain pouvant occasionner des dégâts ou des blessés. Quoi qu’il en soit, la vidéo prouve que les systèmes de chiffrement des communications entre le drone et le pilote restent assez faibles et les fabricants devraient par conséquent renforcer ce point, afin d’éviter que des hackers puissent voler des drones à leur propriétaire. Comme on le dit souvent dans ce cas, affaire à suivre.

Source

Share.