Dans la Somme, un drone survole les champs de blé et de colza

1

La Chambre d’Agriculture de la Somme a eu la bonne idée d’acheter un drone pour limiter la diffusion d’azote sur les champs.

A plusieurs reprises, nous avons évoqué l’utilisation de drones pour optimiser la production agricole. En voici un autre cas pratique, en France. Lors du Salon de l’Agriculture, la Chambre de l’Agriculture de la Somme a fait l’acquisition d’un drone qui servira à aider les producteurs à identifier les besoins en azote des parcelles. Il semblerait en fait qu’il s’agisse du drone agricole présenté par Parrot lors de ce salon, basé sur l’eBee et qui a été équipé de capteurs spécifiques.

D’après un article du Monde, le coût d’acquisition de l’appareil aurait été de 35 000 euros. Par ailleurs, le personnel chargé d’exploiter la machine volante a dû passer le brevet ULM pour se conformer à la règlementation. La Chambre de de l’Agriculture prévoie de monétiser les opérations à hauteur de 10 à 15 euros par hectare de terrain.

On retient deux avantages de l’utilisation de ce drone, qui offrirait des données plus précises que les images satellites. Le premier est d’ordre économique. En effet, le drone permet d’identifier via l’imagerie les besoins en azote de chaque parcelle, ce qui limite donc les dépenses de l’agriculteur.  Et deuxièmement, comme l’agriculteur ne diffusera que la quantité d’azote nécessaire, il en découlera une baisse de la pollution. Pour le moment, ces opérations seront limitées aux champs de blé de te colza. Mais d’autres expériences ont déjà démontré que les drones pouvaient aussi se rendre utiles sur d’autres types de cultures.

(Sources : 1/2)

Share.
  • DESJEAN

    Bonjour

    j’ai un projet d’achat de drone à
    voilure fixe type aile; on parle beaucoup du ebee mais j’ai vu aussi les
    appareils de Lehmann Aviation qui ont l’air pas mal et qui semblent offrir les
    memes possibilités pour un prix beaucoup plus faible; est ce que quelqu’un
    connait? qu’en pensez vous?

    merci pour vos réponses