Un drone avec cinq jours d’autonomie, c’est maintenant possible

0

Des ingénieurs américains sont parvenus à créer un drone innovant particulièrement autonome, dans la mesure où il a une capacité de vol hors-norme, et cela sans avoir besoin de dépenser beaucoup d’énergie.

Le cahier des charges d’origine : autonomie et baisse des ressources énergétiques

Une équipe de chercheurs issue du célèbre MIT (Massachussetts Institute of Technology) est parvenue à innover en matière de drone. Elle a ainsi créé un drone sans pilote pouvant voler dans les airs plusieurs journées de suite, et cela avec un minimum d’énergie.

L’idée de ce prototype de drone découle d’un concours lancé par l’US Air Force : il s’agissait de proposer un aéronef sans pilote, dont le but était la création d’un véhicule à utiliser en situation d’urgence ou lors de catastrophes naturelles, et servant à la communication dans des zones difficiles d’accès.

En effet, les solutions possibles jusqu’alors n’apportaient pas satisfaction, notamment les ballons, victimes de courants d’air pouvant faire perdre la trajectoire. De même, leur durée de vol s’est avérée vite limitée.

L’innovation du MIT : le drone à faible coût énergétique

Les ingénieurs du MIT qui se sont penchés sur le sujet ont alors trouvé une solution innovante pour répondre à la commande de l’US Air Force : utiliser le gaz. Ce choix s’est fait plutôt que l’énergie solaire, celle-ci présentant plusieurs inconvénients.

En effet, faire le choix du solaire impliquait un drone plus grand, des batteries bien plus lourdes, pour une autonomie au final assez limitée. La ressource énergétique au gaz permet quant à elle de surmonter ces nombreux écueils.

Cela a ainsi permis à l’équipe du MIT de pouvoir proposer un drone de 25kg pouvant se déplacer très facilement, avec des coûts humains et énergétiques assez limités. A cela s’ajoute la possibilité de l’engin de pouvoir voler cinq jours de suite…

L’usage de ce drone pourrait ainsi ne pas se limiter uniquement aux situations d’urgence, lorsque des zones sont difficilement accessibles, mais connaître d’autres prolongements. On peut ainsi imaginer que Facebook ou Google soient intéressés pour l’utilisation d’un tel dispositif, qui pourrait permettre l’accès à internet pour tous. On peut également imaginer des systèmes de surveillance lors d’évènements.

Share.