Vidéo : le drone de livraison de La Poste et son terminal de livraison

0

La nouveauté, c’est surtout le terminal de livraison qui serait là pour sécuriser l’atterrissage et le décollage.

Nous savions depuis un moment que le groupe La Poste, par le biais de sa filiale GeoPost, travaille sur un système de livraison de colis par drone, à l’instar de DHL, la Poste Suisse ou encore Amazon. Et par ailleurs, comme le groupe le montre dans son dernier communiqué de presse, ses travaux avancent lentement mais sûrement.

Une vidéo mettant en scène le drone utilisé par le groupe avait déjà fait surface en décembre. La nouveauté, c’est le terminal de livraison qui est composé « d’une structure protégeant l’accès au drone pendant ses phases d’atterrissage et de décollage », « d’un chariot automatisé acheminant le colis » et « d’une électronique dédiée à la sécurisation des manipulations autour du drone ». Cette station permet ainsi de sécuriser les phases de décollage et d’atterrissage du drone.

Le drone qui est testé par la Poste peut parcourir jusqu’à 20 kilomètres, soulever 4kg et atteindre une vitesse de 30 km/h. Et par ailleurs, la poste affirme que cet hiver, ses tests ont permis « par grand froid de démontrer la robustesse et la fiabilité de la technologie choisie ».

Le seul ennui, c’est qu’il ne s’agit encore que de tests. Et ce n’est pas demain que le Groupe va commencer à livrer des colis avec des drones chez vous. En plus des limitations d’ordre technique qui existent encore, un tel usage des drones serait probablement illégal en France. C’est du moins ce qu’a souligné un porte-parole, comme le rapportent nos confrères des Echos.

Et même si la législation évolue (elle évoluera tôt ou tard), il n’est pas encore question de généraliser l’usage des drones pour livrer les colis mais de les utiliser dans des cas particuliers comme par exemple lors des catastrophes naturelles.

(Source)

Share.