Vues par un drone : les inondations du Finistère, à Quimperlé [Vidéo]

0

Parmi les villes traversées par la Laïta, Quimperlé fait partie des plus touchées par les crues du cours d’eau. Un drone nous fait réaliser l’ampleur du sinistre.

Le 5 janvier, Vigicrue avait fait passer les crues de la Laïta du code rouge au code orange, dans le Finistère. Traversé par le cours d’eau, Quimperlé fait partie des endroits les plus touchés par ce sinistre. Bien que l’on on ait observé une certaine baisse du niveau des eaux, les autorités ont tout de même voulu rester prudents.

Sur cette vidéo aérienne par drone publiée par Ouest France sur Daylimotion, nous pouvons voir que l’eau a atteint un niveau au-delà de la moitié du rez-de-chaussée sur certains bâtiments, qui ont eu le malheur de ne pas se situer en hauteur. Le jour du réveillon, on aurait même observé un niveau de 4.7 mètres au-dessus de barrières anti-crues.


Quimperlé : les inondations vues d’un drone par OuestFranceFR

Actuellement, la situation s’est un peu améliorée même si la ville a encore les pieds dans l’eau. Les groupes de sécurité civile vont commencer à effectuer des opérations d’assèchement. Pour le moment, on ne parle pas encore de victimes de cette crue à Quimperlé. Mais dans un cas extrême, en plus de fournir ces images uniques, le drone aurait pu être utilisé pour repérer les personnes isolées ou emportées par les courants. Un tel outil peut décupler l’efficacité des équipes de sauvetage.

Un autre exemple d’utilisation des drones dans l’humanitaire : l’initiative de Social Drone. Au mois de juin, suite aux inondations qui ont frappé l’état de l’Uttarakhand, en Inde, la start-up a voulu utiliser ses drones pour larguer des vivres aux personnes qui s’étaient retrouvées isolées à cause des crues. Social Drone avait également fourni ses UAV pour que ceux-ci puissent servir de support aux équipes de secours et de ravitaillement. Les images servaient notamment à guider les équipes au sol.

On notera aussi qu’au mois de juin, BFMTV avait filmé les inondations de Lourdes avec un drone.

(Source)

Share.