Bientôt un drone déformable et incassable ?

0

Tous les propriétaires de drone le savent, ces petites bêtes sont souvent (trop) fragiles. Et au prix qu’ils coûtent, devoir remplacer un appareil cassé suite à un choc peut vite se révéler très onéreux. Des chercheurs de l’EPFL, en Suisse pourraient bien avoir trouvé une solution. Un drone suffisamment souple pour être incassable.

Drone incassable: un beau projet, mais qui demande encore du travail

Vous faites voler votre drone à 70km/h et une branche d’arbre vient arrêter brutalement sa course. Si vous n’avez pas eu le temps de réagir et il ne vous reste probablement plus qu’à ramasser les débris. Face à ce problème, les chercheurs de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) en Suisse, travaillent à une solution. Ils veulent mettre au point un drone capable d’encaisser tous les chocs ou presque.

Leur quadricoptère est composé d’une armature souple inspirée de celle des insectes. Pour sa composition, on trouve une mousse élastique. Les moteurs des hélices sont connectés par des branchements magnétiques. Au centre, un cylindre de fibre de verre intégrant la batterie, les calculateurs et le système de communication. Dans la théorie, si le drone vient à heurter un obstacle, les bras souples peuvent se déformer et absorber l’énergie de l’impact. Les aimants situés à l’intérieur doivent l’aider à reprendre sa forme initiale, presque aussitôt et à continuer son vol. Mais pour l’heure, ils en sont encore loin. Le choc auquel a été soumis l’appareil dans les tests est l’équivalent à celui d’une chute de deux mètres.

Le marché des drones incassables

S’il devait arriver un jour sur le marché, ce drone affronterait plusieurs concurrents. Pour la majorité des entreprises, la solution la plus simple est d’installer une cage protectrice, mais celle-ci nuit à l’aérodynamique de l’engin. Plusieurs entreprises proposent donc des modèles vendus comme « ultra-résistants ». Le Vista UAV de Dromida propose ainsi un modèle supposé incassable. Lancé début 2016, ce drone est toutefois loin de proposer des performances satisfaisantes en termes de vélocité et même de robustesse. Les différents tests réalisés révèlent plusieurs faiblesses. Si les pièces peuvent être remplacées facilement, il reste difficile de le considérer comme vraiment incassable.

Plus prometteur, le Nimbus 195, développé par l’entreprise russe Aerodyne RC. Il est actuellement en quête de financements sur la plateforme Indiegogo. Si sa forme de boule peut laisser sceptique, il s’agit pourtant d’un « racer » qui devrait pouvoir atteindre les 160 km/h ! D’un point de vue de la résistance, l’entreprise annonce qu’il pourrait passer sous les roues d’une voiture et toujours être capable de voler. Une prouesse rendue possible grâce au choix d’un plastique capable de résister à tout ou presque. Comptez 160 dollars pour faire l’acquisition de la coque seule, 490 dollars sans le module radio et 750 dollars pour la version complète.

Source

Share.