Ehang 184 : le drone devient un moyen de transport

1

Le drone Ehang 184 a vraiment créé la sensation au CES 2016 car il est officiellement le premier drone civil à pouvoir transporter une personne et non pas un engin du genre « Géo Trouvetout » que l’on peut parfois observer sur des vidéos sur YouTube.

Le drone chinois Ehang 184 peut transporter un passager

Le drone Ehang 184 est capable de voler à 100 km/h et à 3,5 kilomètres d’altitude et pourra donc transporter un passager, comme on peut le voir sur la vidéo. Il s’agit d’un drone à 4 hélices, avec une sorte de mini cabine d’hélicoptère montée sur le dessus de la plateforme. Comme on peut le voir sur une vidéo de démonstration, ce drone est très agile en vol et procurera de nombreuses sensations aux passagers qui décideront à l’avenir de l’utiliser.

Ce drone devrait être commercialisé dès l’année prochaine et le fabricant à fait savoir qu’il coûterait entre 200.000 et 300.000 dollars. Il reste néanmoins un problème de taille pour espérer une démocratisation de ce nouveau moyen de transport : la réglementation. La majorité des pays ont déjà du mal à faire évoluer leur réglementation pour des drones de quelques centimètres, aux capacités techniques relativement modestes, alors un drone comme le Ehang 184 risque fort de se frotter à des législations très complexes, un peu partout dans le monde.

Pour le piloter, la firme a prévu un système aussi simple que de remplir un GPS, une adresse de départ, une autre d’arrivée, puis d’appuyer sur le bouton « décoller » ! On ne peut plus simple. Deux limites vont cependant réduire ses applications, à savoir un temps de vol de 23 minutes et un temps de charge des batteries de 4 heures.

Il n’en reste pas moins que le chinois a réalisé une impressionnante prouesse technique en proposant cette innovation. Preuve que les fabricants chinois ne sont plus dans le modèle de simples « copieurs », un préjugé souvent tenace qui freine les sociétés chinoises au cœur de l’innovation.

Autre point qui démontrera le savoir-faire de Ehang, la firme chinoise a décidé d’améliorer la sécurité de son appareil en décidant de faire travailler ses équipes sur un système de prise de contrôle à distance d’urgence par un opérateur, de façon à garantir un pilotage humain en cas de soucis. Ce type de drone devrait intéresser de nombreux professionnels pour réaliser de la cartographie, de la surveillance, de la maintenance, du transport, etc. Voilà un drone qui méritera une attention particulière dans les mois à venir.

Source 1

Source 2

Share.
  • elembee

    Un jour c’est sûr, on y arrivera, mais en attendant, vu l’état de l’art… J’ai du mal à y croire. Société sortie de nulle part, démo chelou (héxacoptère…..). D’où viennent les moteurs ? 3500 m d’altitude ?
    Les chinois ont fait croire à l’humanité que la grande muraille était visible de la lune pendant un demi siècle….alors un quadricoptère électrique….