La bonne blague : un drone pour surveiller une salle d’examen

1

Le drone-surveillant, une belle mise en scène qui a dupé plus d’une personne.

Pour faire un peu de promotion pour leur institution, des étudiants de l’Université Thomas More de Malines, en Belgique, ont réalisé un pseudo-reportage. Dans celui-ci, l’université utilise un drone dans une salle d’examen pour surveiller les élèves et chercher les éventuelles antisèches.

Sur la vidéo YouTube postée par la chaine MoreTV, une enseignante parle des avantages obtenus grâce à l’utilisation du drone dans la salle d’examen. Elle ajoute que le drone cause tout de même quelques désagréments à cause du bruit et du courant d’air causé par les hélices du drone (un DJI Phantom).

La vidéo est devenue virale et quelques sites parlaient d’un « drone pour contrôler les examens », ne comprenant pas que c’était de l’humour belge. Dans certains forums de discussion, on pouvait même lire des commentaires d’élèves indignés comme celui-ci : « Avec le bruit je pète un cable en exam ! ».

L’idée serait venue de deux maitres de conférences en communication et en management. Et le résultat aurait bien amusé les responsables de l’école.

Sur la description de la vidéo, MoreTV explique aux visiteurs anglophones qu’il s’agit d’une blague et qu’en aucun cas, l’école n’allait utiliser un drone pour surveiller les examens. Il est également expliqué que la vidéo a eu plus d’impact que ce qu’ils avaient prévu.

Outre le bruit et le courant d’air généré par l’hélice, le drone utilisé par la vidéo ne tiendrait pas pendant une épreuve de deux heures. Il faut aussi savoir que le DJI Phantom est plutôt prévu pour une utilisation outdoor et que le plus performant de la gamme propose une autonomie de batterie en vol de 25 minutes maximum. Et dans ce contexte précis, un drone semble moins avantageux et plus couteux que quelques caméras de surveillance bien placées.

(Source)

Share.
  • Thomas

    haha mais alors vive le bruit des pales 😉