R&D Airmes : un projet de drones intelligents collaboratifs

1

L’inspection est devenue l’une des missions les plus reconnues dans le domaine des drones, ces derniers étant capables de surveiller de grandes zones, en altitude, sans risque humain, de façon économique et très rapide. C’est pour cette raison que EDF et la SNCF envisagent sérieusement un recourt encore plus poussé à ce type d’engins à l’avenir.

Eurogiciel souhaite créer des flottilles de drones intelligents

La firme Eurogiciel a décidé de plancher sur un vaste projet baptisé R&D Airmes, qui consiste à mettre au point une intelligence embarquée permettant à plusieurs drones de coopérer ensemble, pour mener à bien une tâche. Ce type de flottille serait idéal pour inspecter de vastes réseaux comme des lignes de chemin de fer, des lignes à haute tension, des gazoducs, etc.

C’est précisément pour cette raison que le projet R&D Airmes piloté par la firme Eurogiciel compte comme partenaire le CNRS, la SNCF ou encore EDF. Les deux grandes entreprises comptent sur la technologie de la société toulousaine, pour disposer de drones intelligents capables de travailler en équipe pour inspecter de grandes zones.

Jean-Frédéric Real, directeur innovation d’Eurogiciel a déclaré : « Aujourd’hui, la plupart des drones sont télé-pilotés. A l’avenir, quand la réglementation européenne sera révisée, le but est que les drones puissent voler seuls sans télé-pilotage. Cela requiert toutefois suffisamment d’intelligence pour que chaque drone puisse prendre un certain nombre de décisions ».

Le projet R&D Airmes pourrait également permettre à des drones différents, avec des outils différents et des missions différentes de travailler en équipe avec une organisation sociale intelligente.  Jean-Frédéric Real a expliqué : « Chaque engin aura une capacité intrinsèque et chacun aura la possibilité d’offrir ses services aux autres. Il y a une vraie organisation sociale ».

Un outil idéal pour faire de la surveillance de réseaux

Concrètement cela donnerait quoi par exemple, un drone pourrait être chargé de survoler une vaste zone pour faire une inspection sommaire afin de localiser tous les obstacles et dangers, qu’il communiquerait au reste de la flottille pour adapter les plans de vols de toute l’équipe, un autre pourrait simultanément inspecter les infrastructures de façon rapide pour localiser des failles. Ce dernier enverrait un rapport d’anomalie à un drone pour qu’il vienne étudier plus précisément la zone problématique en détail. Pendant que cette flottille travaillerait sur les voies de chemin de fer, un autre drone  pourrait être posté plusieurs kilomètres en amont pour prévenir de l’arrivée d’un train, afin que la flottille puisse évacuer la zone si le drone sentinelle les alerte…

Il s’agit d’un exemple mais qui montre que des drones peuvent travailler en équipe de façon autonome et intelligente, ce qui représenterait un avantage précieux pour les entreprises. De plus, comme le souligne Jean-Frédéric Real, une expérimentation dans quelques mois démontrera la capacité des drones à se relayer en fournissant toutes les données de la tâche en cours, pour de se faire remplacer par un autre drone, dès que son autonomie commencera à être critique. On pourrait presque se croire dans un film de science-fiction, c’est pourtant, sur ce projet que travaille la société Toulousaine Eurogiciel, dont les résultats pourraient être une vraie révolution dans le secteur des drones professionnels.

Source

Share.
  • Anthony

    C’est un super article de drone intelligent, alors je partage. Ce domaine me fascine. Je me permets de vous partager le drone Masdigbord révolutionnaire conçu par un jeune étudiant : crazy-drone.fr .