[video] Place Taksim, Istambul : la police abat le drone d’un manifestant !

0

En matière de surveillance de manifestations et mouvements de protestation, les flics n’ont pas le monopole de l’utilisation des drones. Les manifestants peuvent aussi parfaitement, et en toute légalité, s’équiper de machines volantes qui leur permettent de survoler un filmer à distance un lieu d’affrontement ou de guérilla urbaine, afin par exemple de pouvoir témoigner, preuves vidéo à l’appui, d’éventuelles exactions de la part des forces de l’ordre.

C’est ce qu’on fait la semaine dernière des manifestants participant au mouvement contestataire de la désormais célèbre Place Taksim d’Istambul, qui ont utilisé un drone civil personnel DJI Phantom (une machine de loisirs disponible dans toutes les boutiques spécialisées pour moins de 600 euros) équipé d’une caméra pour filmer les émeutes en vue aérienne.

Problème, cet œil du ciel n’était visiblement pas du goût des policiers présents sur place. Le 11 juin, un tweet d’un certain Jenk1937 révèle qu’une fine gâchette a dégainé pour descendre illico le petit engin d’une balle bien placée entre les deux rotors. Le pauvre DJI Phantom a, selon ses propriétaires, été complètement détruit, non seulement par l’impact de la balle, mais aussi par sa chute libre de plusieurs dizaines de mètres directement sur le bitume de la fameuse place.

 

Cela étant la vidéo a pu être récupérée, et offre une vue unique sur les évènements de la place Taksim. Comme Twitter, YouTube et Facebook, il faut s’attendre à ce que les drones jouent un rôle de premier plan dans les prochains mouvements sociaux et au sein des luttes pour plus de démocratie dans certains pays.

Regardez les deux vidéos : manifestations et le drone frappé par une balle.

(source).

Share.